Histoire de réussite 2

Espérance Cuma 

Quatorze ans se sont écoulés depuis l’arrivée d’Espérance Cuma à Moncton. Cherchant désespérément à fuir la guerre dans son pays d’origine, le Congo, Espérance est venue au Canada avec son époux, Déo, et ses six enfants dans l’espoir de se bâtir une nouvelle vie. On peut affirmer avec certitude que la famille Cuma a non seulement fait de Moncton sa résidence, mais a également largement contribué à améliorer la qualité de vie d’autres personnes. Esperance Cuma

« À mon arrivée au Canada, il y avait peu d’immigrants à Moncton et seulement quelques étudiants africains inscrits à l’Université », se souvient Espérance. « Aujourd’hui, j’ai rencontré de nombreuses familles et je fais tout mon possible pour les aider à se familiariser avec la ville et le Canada. » 

L’un de ses premiers souvenirs à son arrivée à Moncton était l’amabilité et la serviabilité dont a fait preuve la collectivité envers sa famille. Espérance et sa famille ont immédiatement noué des liens avec des bénévoles de l’Association multiculturelle du Grand Moncton (AMGM) qui les ont aidées à s’installer. 

« Nous avons rencontré beaucoup de bénévoles qui ont pris soin de nous », se souvient Espérance. « Bon nombre d’entre eux sont devenus nos amis. »

En dépit des nombreux changements qui sont survenus à Moncton au cours des quatorze dernières années, elle dit que la ville demeure un lieu tranquille et accueillant.

« J’aime Moncton parce que c’est une ville tranquille et les gens prennent le temps de vous aider dans la mesure du possible. Ce n’est pas le cas dans les grandes villes », dit-elle. « C’est ce que je dis aux nouveaux immigrants à leur arrivée. Cette ville est un lieu idéal pour élever une famille. » 

Maintenant bien établie, Espérance a pu accueillir un grand nombre de nouveaux arrivants dans sa boutique, nommée Afrikana. Après avoir éprouvé des difficultés à trouver les ingrédients spéciaux nécessaires pour préparer des plats traditionnels d’origine africaine, Espérance a ouvert en 2003 la boutique qui est située à l’angle de la rue Jones et du chemin Mountain. La boutique offre maintenant une vaste gamme de produits, y compris des épices spéciales d’origine africaine, de la farine de fèves, de la farine de manioc, du gombo et de la viande de chèvre. Espérance s’est aussi lancée dans la vente d’art africain et de produits de soins comme des huiles cosmétiques et des produits capillaires. 

Sa boutique est maintenant considérée comme la boutique de choix pour quiconque ayant besoin de produits spéciaux d’Afrique. Elle est aussi connue comme un endroit accueillant où les nouveaux arrivants ayant le mal du pays peuvent vivre une expérience internationale. Ses treize années d’expérience dans le secteur de la vente au détail font d’Espérance une membre connue et respectée du milieu des affaires. 

Pendant qu’elle s’occupe de la boutique, son époux, Déo, travaille à titre de directeur de la Maison Nazareth, un refuge pour sans-abri et soupe populaire qui aide les personnes à risque à s’intégrer dans la collectivité. Ensemble, Espérance et Déo ont consacré leur vie à aider à bâtir la ville. Ils sont fiers d’avoir eu l’occasion de redonner à la collectivité qui les a aidés à leur arrivée. 

Leurs enfants sont maintenant des adultes et ont leur propre vie. Certains sont aux études ou travaillent dans d’autres provinces. Mais peu importe où ils vont, Moncton demeure leur foyer. 

« Mes enfants se sont très bien débrouillés ici », explique Espérance. « Ils ont suivi leur formation sur place et parlent l’anglais et le français. Nous avons mené une belle vie à Moncton. »