Histoire de réussite 3

Alfred Bessawa Ebolo Alfred Ebolo

Si vous demandez à Alfred Bessawa Ebolo ce qu’il aime le plus du fait de vivre à Moncton, il répondra que « tout tourne autour des gens ». Originaire du Cameroon, l’homme de 28 ans a déménagé à Moncton il y a quatre ans afin de faire des études en transport et logistique. Aujourd’hui, il a un emploi qu’il adore chez Keltic Transport. 

« Je travaille dans mon domaine d’études, et les gens avec qui je travaille sont comme des membres de ma famille, dit-il. J’ai trouvé que les gens à Moncton sont prêts à apporter leur aide lorsque vous en avez besoin. »

Alfred s’est tout de suite porté volontaire pour rendre ce qu’on lui avait donné en aidant à son tour de nouveaux immigrants. Il parle souvent aux nouveaux arrivants et leur prête une oreille attentive au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick de Dieppe, au Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-Est du Nouveau-Brunswick et à l’Association multiculturelle du Grand Moncton. Alfred se considère comme un ambassadeur de la jeune génération déterminée à contester les stéréotypes qui, selon lui, existent sur les gens provenant de l’Afrique.

Le jeune homme se sert également de la mode afin d’ériger des ponts. Lui et son ami, Jabbar Lawani, ont lancé Design from Africa, une entreprise de vêtements qui tient compte des motifs et des couleurs traditionnels de l’Afrique et les intègre aux motifs de vêtements occidentaux.

« Nous voulions présenter aux Canadiens les couleurs de l’Afrique, mais nous savons également que dans un climat froid, il faut adapter les vêtements aux conditions météorologiques et au style de vêtements avec lesquels les Canadiens sont à l’aise », explique-t-il.

Les deux entrepreneurs se servent de tissus aux couleurs vives pour créer des chandails en molleton, des chandails à capuchon et des vestes, en faisant des pièces uniques en leur genre. Bien que l’entreprise soit encore toute jeune, les partenaires ont vendu leurs créations à l’échelle locale, au Québec et en Ontario. Leurs conceptions sont sur Facebook, mais l’équipe lancera bientôt son site Web. 

Alfred admet que l’immigration au Canada a été un grand changement, et qu’il a été bien seul à certains moments. Afin de s’ajuster, son mantra a été de ne pas avoir peur, mais plutôt d’apprendre, de participer et de redonner. Il croit que le succès vient à ceux et à celles qui travaillent juste un peu plus que tout le monde, un point de vue qu’il a mis en application lorsqu’il a appris l’anglais voilà quelques années. 
« Il s’agit de sortir de sa zone de confort, dit-il avec un sourire. Par exemple, lorsque j’ai appris l’anglais, j’ai consacré beaucoup de temps à écouter les dessins animés de Dora l’exploratrice. Et ça a marché!