> Accueil > Gouvernement > L'Ordre de Moncton > Intronisés à l'Ordre de Moncton 2014

Intronisés à l'Ordre de Moncton 2014

« Pour cette cinquième édition, nous rendons encore une fois hommage à un groupe de personnes exceptionnelles!  Leurs réalisations au plan culturel, social et économique contribuent à enrichir la vie des résidants de la région. Au nom de notre ville et des personnes qui ont été directement touchées par leur caractère humanitaire, je suis heureux de nommer M. Armour, Mme Landry et M. Roussel membres de l'Ordre de Moncton 2014 ».  
Maire George LeBlanc (Le 22 octobre 2014)

 

Order of Moncton 2014 winners 

Wes Armour 

Un résidant très respecté de Moncton pendant plus de 45 ans, M. Wesley (Wes) Armour a grandement participé à sa collectivité en appuyant divers organismes sans but lucratif, en créant des programmes de bourses d'études et en cherchant des occasions d'inspirer des entrepreneurs émergents.
 
Il a présidé plusieurs campagnes de collecte de fonds en appui à la Fondation des Amis de l’Hôpital de Moncton, au YMCA du Grand Moncton et à la Place Resurgo (le nouveau siège du Musée de Moncton et du Centre de découverte des transports). 
 
En mettant l'accent sur « donner en retour », qu'il s'agisse de contributions à la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile (FRDJ), d'appui non financier à certaines activités caritatives ou d'encourager de nombreux employés de Armour Transportation Systems à vivre leurs vies le plus sainement possible en offrant un programme de mieux-être intitulé Shift Gears, Live Well, M. Armour a acquis une reconnaissance bien méritée à l'échelle locale, régionale et nationale auprès de ses pairs de l'industrie et d'organismes tiers.
 
Avec son souhait de continuellement améliorer la vie des autres, Wes Armour est un formidable ambassadeur de la Ville de Moncton.

Aldéa Landry

À divers titres tout au long de sa carrière, l'honorable Aldéa Landry, CM, CP, c.r., a été une ardente promotrice de l'avancement des femmes pour qu'elles jouent un rôle de leadership. Une ancienne politicienne, propriétaire d'une entreprise, bénévole et défenseur de nombreuses causes, elle a été choisie parmi les 100 femmes les plus influentes du Canada par le Réseau des femmes exécutives (2009 et 2010). 
 
Ses intérêts et son expertise lui ont valu d'être nommée au conseil d'administration d'un large éventail d'organismes du secteur privé et sans but lucratif au fil des ans, y compris le Conseil économique des provinces de l'Atlantique, la Banque du Canada, le Réseau de santé Vitalité, le Fonds canadien de protection des épargnants, l'Institut d'énergie éolienne du Canada et de l’Université canadienne de Dubaï, pour n'en nommer que quelques-uns. Elle est actuellement chancelière de l'Université Sainte-Anne, en Nouvelle-Écosse, et, en 2013, elle a été admise au temple de la renommée des affaires du Nouveau-Brunswick. 
 
Fière d'être citoyenne de Moncton, se voulant une forte voix dans la défense des intérêts des femmes et à un solide soutien pour les initiatives de développement économique et d'éducation, il est clair pourquoi Aldéa Landry mérite pleinement son intronisation à l'Ordre de Moncton. 

Claude Roussel

L'illustre carrière de Claude Roussel a eu une incidence incommensurable sur la promotion de la culture acadienne au-delà de ses frontières ainsi que sur l'accessibilité de l'art pour les gens de tous horizons, grâce en partie à sa création de plus de trente sculptures d'art public partout dans le monde, y compris le Monument des 100 de Moncton de Joseph Salter dans le parc du Mascaret et la sculpture murale Transition 2000 : union, collaboration, progression commandée par la Caisse populaire Moncton-Beauséjour.

Lorsque la Galerie d'art Beaverbrook à Fredericton a ouvert ses portes en 1959, Claude Roussel a été nommé au poste de conservateur adjoint par Lord Beaverbrook comme lien entre les collectivités acadiennes et anglophones. 
Il est considéré comme le père fondateur de l'art moderne en Acadie; en effet, il a été le premier à enseigner l'art dans les écoles francophones publiques du Nouveau-Brunswick et a été le premier artiste en résidence de l'Université de Moncton. Il a fondé le département des arts visuels de l'Université de Moncton en 1963, son programme de premier cycle en arts visuels ainsi que ce qui est maintenant appelée la Galerie d’art Louise-et-Ruben-Cohen. 

Il a organisé plus de 45 expositions solo, a participé à plus de 120 expositions collectives et a reçu de nombreuses récompenses et distinctions pour son travail. Des générations d'artistes visuels ont une dette envers Claude Roussel pour sa poursuite de l'expression créative et l'utilisation de divers matériaux afin d'exprimer des enjeux sociopolitiques, surtout ceux qui touchent les Acadiens du Nouveau-Brunswick. 

 

Les récipiendaires de l'Ordre de Moncton ont reçut une médaille, une épinglette ainsi qu'un certificat d'honneur dans le cadre d'une cérémonie d'intronisation officielle qui a eu lieu le 13 novembre 2014 à l'hôtel de ville de Moncton.