> Accueil > Gouvernement > Salle des médias > Communiqués de presse > Surf sur la rivière Petitcodiac : Étapes suivantes

Surf sur la rivière Petitcodiac : Étapes suivantes


Le 31 juillet 2013

MONCTON – La semaine dernière, un mascaret très puissant a attiré quelques surfeurs parmi les meilleurs au monde et a amené une foule de spectateurs sans précédent le long du rivage de la rivière Petitcodiac. « L’enthousiasme ressenti au cours de la dernière semaine a clairement renouvelé le sentiment de fierté de nos résidants face à la rivière, souligne le maire de Moncton George LeBlanc. Voilà une occasion en or pour explorer les possibilités d'attrait touristique, ainsi que les mesures nécessaires pour accommoder les amateurs de sensations fortes et accueillir les spectateurs. »

Ben Champoux, directeur de Tourisme Moncton, affirme qu'« Au cours des dernières décennies, la rivière Petitcodiac était jugée non navigable et non sécuritaire. Et, en effet, la rivière Petitcodiac ne constitue pas une rivière aux possibilités récréatives pour tous. Toutefois, des surfeurs d'expérience (Antony Colas, J. J. Wessels, Colin Whitbread, Yassine Ouhilal et Fred Hamilton) ont clairement démontré les possibilités qu'offre la rivière Petitcodiac. Nous collaborons actuellement avec ces derniers pour recueillir le plus de données possible sur la rivière. L'un des rôles principaux de la Ville de Moncton et de Tourisme Moncton est de sensibiliser les résidants et les visiteurs aux activités à pratiquer et à ne pas pratiquer sur la rivière. »

 « Tourisme Moncton communique de façon continue avec les surfeurs et leurs équipes techniques pour découvrir quelles sections de la rivière sont les plus sécuritaires, les endroits idéaux pour saisir la vague et, plus important encore, les mesures nécessaires pour s'assurer que toute aventure sur la rivière est aussi sécuritaire que possible », avance M. Champoux.

Depuis le retrait des vannes du pont-chaussée il y a trois ans, la rivière a retrouvé son cours naturel et, ainsi, le phénomène du mascaret deviendra de plus en plus grandiose. De ce fait, il ne fait aucun doute que la rivière Petitcodiac et son phénomène du mascaret plus impressionnant ont la possibilité de constituer une attraction touristique principale pour Moncton et la province du Nouveau-Brunswick.  

Données sur l'« événement » de surf sur la rivière Petitcodiac :

  • 30 000 : Nombre approximatif de spectateurs le long de la rivière la semaine dernière, de Belliveau-Village à Riverview
  • 29 : Distance de surf en kilomètres s'étendant de Belliveau-Village à Riverview par les surfeurs professionnels Wessels et Whitbread, établissant ainsi un nouveau record en Amérique du Nord
  • 8 : Distance de surf en kilomètres correspondant au record précédent en Amérique du Nord, établi en Alaska en 2011
  • 150 : Nombre de minutes nécessaires pour surfer de Belliveau-Village à Riverview (Wessels et Whitbread)
  • 152 : Nombre de couvertures médiatiques (à l'échelle du Canada) portant sur notre « récit de surf » la semaine dernière
  • 22 513 284 : Nombre de Canadiens qui ont vu, entendu ou lu le « récit de surf » de la semaine dernière
  • 44,6 : Hauteur en pieds de la marée la plus haute la semaine dernière à Hopewell Rocks (le mercredi 24 juillet) 
  • 6 000 : Emplois touristiques directs dans le Grand Moncton (industrie de 400 millions de dollars pour la région)

– 30 –

INFORMATION:

Ben Champoux
Directeur, Tourisme Moncton
506-853-3518

Nicole O. Melanson
Communications, Ville de Moncton
506-853-3593 / Nicole.melanson@moncton.ca