> Accueil > Résidants > Loisirs, parcs et culture > Arts et culture > Art intégré aux lieux publics > Le soleil se lèvera toujours

Le soleil se lèvera toujours

Le soleil se lèvera toujours 

Artiste :

Siriki Ky

Date de création :

1999, à l’occasion du VIIIe Sommet de la Francophonie à Moncton

Emplacement :

Parc des arts du Sommet, situé devant le Centre culturel Aberdeen à l’angle des rues St. George et Botsford.

Description de l’œuvre :

Cette œuvre d’art est composée de deux longs morceaux de métal entrelacés qui s’étirent vers le ciel, cherchant la chaleur et la lumière du soleil. Ces deux pièces de métal sont attachées avec un fil de fer, et tiennent un morceau de pierre en leur centre. Cette œuvre est installée sur une base de ciment.

Symbolisme :

Le soleil se lèvera toujours quoiqu’il arrive, et il brillera pour tous les humains que nous habitions au nord ou au sud, ou n’importe où dans le monde. Le soleil ne brille peut-être pas ou nous sommes présentement, mais nous avons l’assurance qu’il s’est levé quelque part sur la Terre. Conçue pour développer le teint naturel de la rouille avec le temps, Le soleil se lèvera toujours est fièrement érigée au milieu du parc des arts du Sommet.

Un mot sur l’artiste Siriki Ky

Né en 1953 à Abidjan, le sculpteur Siriki Ky a reçu sa formation artistique à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Bingerville en Côte d’Ivoire, puis au Centre de formation professionnelle de Pietrasanta, en Italie, où il a approfondi ses techniques de sculpture sur granit et sur bronze. Il habite maintenant à Ouagadougou, et ses œuvres sont présentes dans plusieurs pays du monde.

Homme de conviction, il a réussi à faire sortir la culture contemporaine d’Afrique hors du ghetto où l’œil étranger avait tendance à la figer. Il a été l’initiateur, en 1988, du Symposium International de Sculpture sur Granit de Laongo au Burkina Faso, dont la quatrième édition a eu lieu en 1998.

Pendant plusieurs années, Siriki Ky explore surtout les mélanges de bronze et de bois. Il se rapproche ensuite d’un art plus primitif en sculptant des personnages tubulaires. Les œuvres de Siriki Ky se composent de différents matériaux employés à l’origine pour fabriquer des fétiches. Il aime dire qu’il retourne aux tréfonds de l’Afrique afin d’explorer tous les objets mythiques si chers à l’Afrique et aux passionnés de ce continent. Ses créations sont le reflet de son temps et offrent un témoignage critique des différentes couches de la société dans laquelle il a vécu. Il souhaite qu’elles deviennent un reflet de notre époque. Du vieux bois usé, des longueurs de cotonnade effilochée, des cauris, de la patine constituée de kaolin et des pigments de l’ocre naturelle : tous ces éléments sont combinés pour insuffler à son œuvre cette vérité qui se révèle à la lecture des récits des anciens peuples africains.


Le soleil se lèvera toujours


Le soleil se lèvera toujours