> Accueil > Résidants > Loisirs, parcs et culture > Arts et culture > Programme d'art public

Programme d'art public

Politique municipale d'intégration de l'art aux lieux publics

La Ville de Moncton s'efforce de créer un environnement favorable à la créativité, à la poursuite de l'excellence en matière d'expériences culturelles, à l'accès public à ces expériences ainsi qu'à la conservation et à l'optimisation des identités culturelles diverses. La Ville reconnaît que les arts et la culture contribuent à la qualité de vie de ses résidants et résidantes. De plus, elle sait qu'un environnement culturel vigoureux et dynamique favorise un sentiment d'appartenance, attire les touristes et engendre des retombées économiques directes et indirectes.

En 2005, la Ville de Moncton a accepté avec fierté le Prix de la Municipalité des arts décerné par la Fondation des arts du Nouveau-Brunswick, en guise de reconnaissance de son soutien au développement des arts. La Ville de Moncton est une localité dynamique, bilingue et multiculturelle qui regorge de possibilités et de promesses. La Ville reconnaît que l'intégration de l'art aux lieux publics peut constituer une représentation visuelle du dynamisme de la collectivité; elle reconnaît l'importance de créer des espaces publics intéressants et authentiques pour l'agrément des résidants et des visiteurs. L'intégration de l'art aux lieux publics a été désignée comme élément prioritaire dans le Plan culturel de la Ville de Moncton 2011-2015.

Dans le passé, la Ville de Moncton a participé à de nombreux projets d'intégration de l'art aux lieux publics, notamment :

• 2008 : Nid : Une sculpture de Peter Powning illustrant un nid d'oiseaux a été installée sur le toit de la caserne des pompiers de la rue Botsford.

• 2004-2005 : La transformation du kiosque du parc Victoria en amphithéâtre pour la présentation de concerts et de spectacles en plein air.

• 2003-2004 : L'organisation de l'un des plus grands concours provinciaux d'intégration de l'art aux lieux publics pour la création d'une fontaine-sculpture pour l'esplanade de l'hôtel de ville de Moncton.

• 1999 : L'installation de sculptures permanentes créées par des artistes de renommée internationale dans le parc des arts du Sommet et l'installation de sculptures « éphémères » sur le bord de la rivière dans le parc Riverain. Ces deux initiatives faisaient partie du Symposium international de la sculpture qui s'est déroulé à l'occasion du VIIIe Sommet de la francophonie.

• 1998 : De concert avec des organismes communautaires, l'administration du concours d’art des lieux publics pour la création d’une sculpture visant à commémorer le 6 décembre.

• 1996 : L’intégration par la Ville d’une galerie d’art permanente dans un endroit de choix dans l’entrée de l’hôtel de ville de Moncton.

• 1990 : Dans le cadre des célébrations du centenaire de Moncton, la commande d’une sculpture de Joseph Salter de l’artiste Claude Roussel pour le parc du Mascaret.

• 1985 : La Ville commence à exposer les œuvres de sa collection des beaux-arts dans divers édifices.

Énoncé de politique

L’art intégré aux lieux publics est formé d'œuvres créées expressément pour l'appréciation du public et conçues pour des endroits publics. Les œuvres doivent être durables et avoir un lien avec la collectivité actuelle et future. Des exemples de ces œuvres sont : sculptures de grande taille, œuvres d’art, galeries, espaces d’exposition ou de spectacle, intégration d’un élément artistique à l’infrastructure même des lieux publics, comme les allées piétonnes, les murales, les fontaines, les bancs. La Ville de Moncton reconnaît que l’art public fait partie intégrante du tissu culturel et du paysage urbain. Le leadership municipal est un aspect important pour l’élaboration et la mise en œuvre fructueuses d’un programme d’intégration de l’art aux lieux publics. La politique d’intégration de l’art aux lieux publics de la Ville de Moncton offre un cadre et du financement pour encourager et intégrer l’art aux lieux publics de notre localité contribuant ainsi à la qualité de vie sociale, économique et environnementale des résidants et résidantes.

La politique municipale d’intégration de l’art aux lieux publics procure des fonds pour intégrer l'art aux lieux publics, favorisant ainsi l’essor des arts au sein de la collectivité et la création d'espaces publics municipaux intéressants et agréables du point de vue esthétique.

La Ville veillera à ce qu’il y ait un mécanisme de financement durable pour la création, le développement, l’acquisition et la gestion de l’art aux lieux publics, principalement dans le secteur du centre-ville qui tient lieu de rassemblement des résidants et des visiteurs et de centre d'activité économique. Ce mécanisme agira comme incitatif pour amasser des fonds auprès du secteur privé et d'autres intervenants communautaires en vue d'investir dans des projets d'art public. (Voir la section 3.0 Financement).

< Haut de la page >

Principes directeurs

 L'art intégré aux lieux publics :

• reflète notre diversité culturelle et célèbre notre patrimoine vivant;
• crée une collectivité plus intéressante, plus invitante et plus riche sur le plan visuel;
• stimule le développement économique, touristique et culturel en augmentant la valeur foncière, en créant des perspectives d’emploi;
• présente une image positive de notre richesse culturelle aux visiteurs et aux investisseurs éventuels;
• témoigne du dynamisme de notre collectivité;
• favorise la visibilité des artistes professionnels et met en valeur leurs œuvres.

< Haut de la page >

Définitions

Art intégré aux lieux publics : OEuvres d’art créées spécifiquement pour l’appréciation par le public et conçues pour des endroits publics. Les oeuvres doivent être durables et avoir un lien avec la collectivité actuelle et future. (Exemples : sculptures de grande taille, oeuvres d’art, galeries, espaces d’exposition ou de performance, intégration d’un élément artistique à l’infrastructure même des lieux publics, comme les allées de promenade,
les murales, etc.).

Déclassement : Processus qui consiste à enlever de manière permanente une oeuvre d’art intégrée à un lieu public ou à la déménager dans une autre localité ou à la détruire.

Projets d’immobilisations applicables : Projets majeurs de construction de nouveaux bâtiments, projets majeurs d’ajout à un bâtiment existant, projets majeurs de rénovation d’un bâtiment existant et projets majeurs d’aménagement de parcs.

Projets d’immobilisations exclus : Projets de construction routière ou autres projets touchant l’infrastructure des services (exemples : routes, égouts, etc.).

< Haut de la page >

Financement

Sous réserve de l'approbation du budget annuel, la Ville de Moncton mettra de côté chaque année des fonds pour augmenter la présence de l'art dans les espaces publics de la Ville de Moncton. Le montant affecté représentera 1 % de la contribution de la Ville au total des coûts prévus au budget pour les projets d’immobilisations applicables non liés aux terrains, jusqu'à concurrence de 200 000 $. Projets d'immobilisations applicables : construction de nouveaux bâtiments, projets majeurs d'ajout à un bâtiment existant, projets majeurs de rénovation d'un bâtiment existant et projets majeurs d'aménagement de parcs. Projets d'immobilisations exclus : Projets de construction routière, projets liés aux services d'eau, projets d'amélioration des égouts pluviaux ou sanitaires ou autres projets touchant l'infrastructure des services. Le financement servira à payer les coûts suivants :

• planification, conception, fabrication, achat et installation d’œuvres d’art
• établissement de partenariat avec le secteur privé et les autres intervenants communautaires, sollicitation de fonds auprès d'eux et incitation pour qu'ils participent au programme d'intégration de l'art aux lieux publics
• administration d'un processus comme un appel d'offres destiné aux artistes, un concours ou la commande de projets d'intégration de l'art aux lieux publics

Le financement ne servira pas à payer les coûts suivants :

• L’achat de terrain, de meubles et de matériel portatif (matériel audiovisuel, ordinateurs, etc.)
• Les objets d'art produits en série et de conception courante
• Les articles qui font partie de la base de l'actif et des dépenses d'exploitation normales d'un service, d'une commande ou d'un bien municipal tel qu'un musée ou une galerie municipale ou un établissement culturel privé
• Les œuvres d'art acquises par l'intermédiaire d'un tiers titulaire tels que les collectionneurs privés ou les maisons de vente aux enchères
• Les honoraires d'architecte, sauf dans le cas où l'élément d'art dans les lieux publics change considérablement l'étendue des services d'un architecte de projet

La Ville de Moncton s’efforcera de trouver d’autres sources de financement auprès d’autres ressources appropriées afin de compléter le pourcentage que la Ville s’est engagée à verser. Ces sources peuvent inclure d’autres paliers de gouvernement, des organismes, des sociétés privées ou des particuliers.

Établissement des projets

Le Comité consultatif sur l'art dans les lieux publics (CCALP) constitue un sous-comité du Conseil culturel (CC), doté d'un mandat clair et des critères bien précis. Le Comité consultatif travaillera en collaboration avec la Ville de Moncton, les experts au sein de la collectivité et les résidants et résidantes afin d'élaborer un Plan d'intégration de l'art dans les lieux publics et de le revoir tous les cinq ans. Le plan établira et mettra en ordre de priorité des projets et des emplacements potentiels dans la ville; il désignera des partenariats possibles avec le secteur privé et public ainsi qu'avec d'autres intervenants communautaires. Le plan peut être révisé à tout moment afin d'inclure des projets d'art des lieux publics admissibles non désignés précédemment.

< Haut de la page >

Processus de sélection

Une fois que l'on décide de donner suite à un projet d'art des lieux publics, la sélection des promoteurs de projet retenus peut être le résultat d’une commande directe, d’un concours sur invitation ou d’un appel d’offres destiné aux artistes. Le Comité consultatif sur l'art dans les lieux publics sera responsable d'étudier les soumissions, de faire le choix initial (ou les choix initiaux) et de formuler les recommandations à l'intention du Conseil culturel. Le Conseil culturel tiendra compte des recommandations du Comité consultatif sur l'art dans les lieux publics et soumettra ses recommandations au conseil municipal de Moncton pour son approbation finale.

Les œuvres d’art pour l'intégration aux lieux publics acquises par la Ville de Moncton feront partie de la collection des beaux-arts de la Ville de Moncton et seront administrées et surveillées par le service du tourisme et de la culture. L’entretien des œuvres d’art intégrées aux lieux publics relèvera du service demandeur (dans le cas d'œuvres d'art à l'intérieur ou à l'extérieur des bâtiments municipaux) ou des services Parcs et Loisirs (dans le cas d'œuvres d'art dans les parcs ou les aires ouvertes).

Pour maintenir l'intégrité de l'espace, une fois qu'une œuvre d'art est installée dans un endroit particulier, la Ville de Moncton doit veiller à ce qu'aucun objet, ni meuble ou siège, ni panneau, ni aucune œuvre d'art ne se trouve à proximité, afin de ne pas empiéter sur celle-ci.

Les cadeaux, les dons et les legs d’œuvres d’art à intégrer aux lieux publics seront étudiés de la même manière que toutes les propositions d’intégration d’art aux lieux publics. Le Comité consultatif sur l'art dans les lieux publics étudiera chaque cadeau, chaque don et chaque legs pour évaluer le mérite artistique, la pertinence et le contexte du site, les exigences en matière de durabilité et d’entretien, les conséquences financières, la sécurité publique et la responsabilité. Le conseil municipal de Moncton prendra la décision finale.

< Haut de la page >

Déclassement d’oeuvres d’art intégrées à des lieux publics

Le déclassement est le processus d'éliminer de façon permanente, de déménager dans un autre endroit ou de détruire les œuvres d'art de la collection des beaux-arts de la Ville. La Ville se réserve le droit et la responsabilité de déclasser des œuvres d'art intégrées à des lieux publics. Elle fera des efforts raisonnables pour rectifier les problèmes ou déménager les œuvres d'art à un endroit approprié. Voici les situations possibles pouvant justifier un déclassement :

• L'œuvre d'art compromet la sécurité publique.
• L’œuvre d’art nécessite trop de réparations ou d’entretien.
• Le réaménagement de la propriété ne permet plus l’accès public.
• Le bâtiment auquel l’œuvre d’art est intégrée est vendu ou démoli.
• La durée de vie de l’œuvre d’art est expirée.

< Haut de la page >

Programme d’intégration de l’art aux lieux publics à l’intention du secteur privé et des autres paliers de gouvernement

La Ville de Moncton encourage les promoteurs locaux et les autres paliers de gouvernement qui construisent de nouveaux commerces et de nouvelles institutions, ou qui font des ajouts ou des rénovations à des commerces ou institutions existants, à adopter une politique semblable, soit l’affectation de 1 % du budget de construction à l’intégration de l’art aux lieux publics. Dans le cas de plusieurs partenaires de financement d'un projet, la Ville affectera 1 % de sa contribution à l'art civique et encouragera les autres partenaires à verser un montant équivalent à la contribution selon leur ratio de participation.

Avantages pour les promoteurs :

• Démontre leur engagement envers la collectivité ainsi que leur investissement dans cette dernière.
• Révèle un aspect du contexte social, historique, physique ou commercial du site.
• Améliore l’attrait et la valeur du site et présente une image positive aux clients et aux investisseurs éventuels.
• Crée un point d’intérêt aidant à la mise en valeur d’un bâtiment au sein de la localité.

< Haut de la page >

Adopté par le conseil le 19 aout, 2013

 

Projets d'art public


L'art public à Moncton