Les algues

Les algues sont des microorganismes naturellement présents dans l’eau douce et dans l’eau salée. La première grande éclosion d’algues bleu‑vert de la région s’est produite en 2017; de nombreuses mesures ont été adoptées pour maîtriser les éclosions éventuelles.

Service d'eau et égout

506.859.2643

info@moncton.ca

Avis actuelles

  • Parcs municipaux- Il y a actuellement un avertissement d’algues bleu-vert dans les parcs suivants. Les activités récréatives dans l'eau à ces parcs sont interdites jusqu’à nouvel ordre: 
    • Parc naturel d'Irishtown

FAQ

Les algues bleu vert (ou cyanobactéries) : de quoi s’agit il?

Les algues bleu-vert sont des microorganismes naturellement présents dans l’eau douce et dans l’eau salée. Dans certaines conditions (température de l’eau élevée, fortes charges en nutriments et autres facteurs), les algues bleu-vert peuvent rapidement se multiplier et proliférer, pour produire des « éclosions ». Ces « éclosions » peuvent parfois produire elles‑mêmes des toxines nocives. Bien qu’elles puissent se produire dans n’importe quelle période de l’année, elles sont plus répandues en été ou au début de l’automne.

À quoi ressemble une éclosion?

Les couleurs peuvent varier selon l’espèce d’algues bleu‑vert; toutefois, l’eau est généralement verdâtre. Il peut également y avoir une odeur terreuse, moisie ou rassie. Quand les algues remontent à la surface, on a souvent l’impression que la surface de l’eau est « peinte en vert ».

Qu’est ce qui cause une éclosion?

Les éclosions sont déclenchées par une charge excessive en nutriments. Elles sont accélérées par le temps chaud, l’absence de vent et l’eau stagnante.

Pourquoi les algues bleu vert sont elles problématiques?

Quand elles prolifèrent, les algues bleu vert peuvent déloger d’autres espèces, ce qui crée un déséquilibre dans l’écosystème et ce qui prive ces autres espèces de leur source d’alimentation. Il en existe aussi d’innombrables variétés, qui réagissent toutes différemment au traitement.

Que peut on faire pour contrer les éclosions?

La meilleure solution consiste à maîtriser l’apport de nutriments, en faisant appel à des produits qui pourraient permettre de traiter un plan d’eau dans lequel se produit une éclosion d’algues bleu‑vert.

Comment et quand a t on détecté cette éclosion dans le réservoir du chemin Tower?

Nous avons constaté les premiers signes évidents d’une éclosion d’algues le 12 septembre 2017, pendant les travaux courants d’entretien et de surveillance du barrage et du déversoir. Le 15 septembre 2017, les résultats de l’analyse ont confirmé la présence d’algues bleu‑vert.

Même si l’on détecte chaque année la présence d’algues bleu‑vert, il n’y a eu aucune éclosion en 2018 et en 2019.

Quelles mesures prend on pour résoudre le problème?

La Ville de Moncton adopte des mesures d’atténuation pour le bassin hydrologique comme pour la station de traitement des eaux. La recommandation portant sur les mesures d’atténuation pour le bassin hydrologique n’a pas encore été approuvée par les organismes de réglementation compétents; on a demandé au fournisseur du produit de mener d’autres recherches. La station de traitement des eaux subit des travaux de modernisation qui se déroulent selon différentes phases : la phase 1a (annexe du bâtiment) est presque terminée, la phase 1b (modernisation du clarificateur) devrait s’achever à la fin de 2020, et la phase 2 (maîtrise des toxines) vient d’être lancée et devrait être terminée aux environs de 2023.

La Ville aurait elle pu intervenir pour éviter ce problème?

Les algues bleu‑vert se manifestent naturellement, souvent quand le temps et très chaud et sec. Malheureusement, il s’agit exactement du type de temps qu’il fait cet été. Il aurait été très difficile de prévenir ce problème. Le parc naturel d’Irishtown et le réservoir McLaughlin ont tous deux déjà connu des problèmes d’algues bleu‑vert. Au Nouveau-Brunswick, un peu partout au Canada et ailleurs dans le monde, de nombreuses autres municipalités ont elles aussi été aux prises avec ce problème, qui est d’origine naturelle.

À combien s’élèveront les coûts à engager pour corriger le problème? Combien de temps faudra-t il compter?

La station de traitement des eaux subit actuellement des travaux de modernisation qui se déroulent par phases. Le coût de la phase 1 est de l’ordre de 6 M$, en tenant compte de l’aide apportée par le gouvernement fédéral (40 %) et par le gouvernement provincial (33 %), et le coût de la phase 2 devrait être d’environ 22 M$. (Les demandes d’aide financière ont été déposées.)

Quelle en sera l’incidence sur notre alimentation en eau potable?

Les algues bleu‑vert sont présentes dans le réservoir de Turtle Creek (notre principale source d’eau potable) et dans le réservoir du chemin Tower (deuxième source d’eau potable, mise en service en 2014). Au moment d’écrire ces lignes, l’état des lieux permet de croire qu’une éclosion pourrait se produire dans le réservoir du chemin Tower, ce qui s’était d’ailleurs produit en 2017. À l’heure actuelle, les résidants et les animaux de compagnie peuvent boire et consommer cette eau. Si toutefois la situation devait changer, le public serait prévenu aussitôt.

Que fait la station de traitement des eaux? Est elle touchée?

Le personnel chargé de l’exploitation de la station de traitement des eaux poursuit ses activités normales, en plus d’exercer une surveillance et de prélever des échantillons chaque jour. Il travaille aussi avec la Ville de Moncton dans l’éventualité où la station serait touchée par une éclosion d’algues bleu‑vert.

Comment saurons nous si nous ne pouvons plus boire l’eau?

La Ville et le ministère de la Santé préviendront immédiatement les résidants des trois collectivités, en publiant des avis dans les médias, sur les réseaux sociaux et sur les sites Web; Moncton publiera aussi des avis dans le cadre de son programme Alertes Moncton.

J’ai un puits. Suis je également touché(e)?

Non. Les propriétaires qui ont des puits ne sont pas touchés par les algues bleu‑vert.

Autres renseignements importants