Ordre de Moncton - Carol Doucet

Bureau de la mairesse
506.856.4343

maire@moncton.ca

655, rue Main, Moncton (N.-B.) E1C 1E8

 

 

Carol Doucet

Moncton est une ville relativement modeste. Or, il n’est plus rare, pour les Monctoniens et les Monctoniennes, de visiter des villes comme Londres, Paris ou New York pour découvrir que leurs hôtes ont entendu ou lu des faits exceptionnels sur leur ville natale.

Nombreux sont ceux qui parlent de l’« ambiance » étonnamment cosmopolite et multiculturelle de la ville et des environs. Dans les dernières décennies, la croissance culturelle et l’immigration ont explosé, et certains Monctoniens s’illustrent par le concours prodigieux apporté dans cette évolution colossale. Carol Doucet est du nombre.

En 1999, en tant que directrice des communications au Sommet de la Francophonie, Mme Doucet a joué un rôle vital (et immensément difficile) non seulement en tenant le monde entier au courant des événements journaliers du Sommet, mais aussi en informant parfaitement les 52 nations membres de l’univers francophone des activités des unes et des autres, en travaillant en collaboration dans ces deux semaines incroyables.

Depuis, elle joue un rôle de plus en plus important en veillant à ce que Moncton s’illustre dans le monde.

Après une fructueuse carrière en journalisme et en communication, Mme Doucet est aujourd’hui propriétaire de Le Grenier Musique. En travaillant « en coulisse » dans cette agence de recrutement de talents, sa fondatrice et imprésario en chef fait connaître dans notre ville les « supervedettes » de la musique de l’extérieur du Canada — dont Zachary Richard.

Surtout, Mme Doucet et son agence cultivent nos talents acadiens et les « exportent » ailleurs au Canada et dans le monde. Il suffit de penser au colossal succès des spectacles monctoniens de Les Hay Babies ou de l’emblématique Lisa LeBlanc.

Dans le même temps, et c’est peut-être ce qu’il y a de mieux, les artistes qu’elle représente et les événements qu’elle organise continuent de réunir les Monctoniens fervents de musique dans les deux langues officielles (et, désormais, dans de nombreuses autres langues).

Ses contributions à Moncton et à la scène culturelle de la région, ainsi qu’aux dizaines de mégaévénements culturels de l’Acadie ont été déjà récompensées par des mentions et des prix de la Francofête en Acadie, par les prix Éloize et par les Prix de la musique de la côte est, entre autres.